Le Royaume de Mario

Le forum de discussion sur Mario !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionTV

Partagez | 
 

 Entre réel et irréel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Metalix
Membre VIP
Membre VIP
avatar

Nombre de messages : 1043
Age : 22
Date d'inscription : 12/04/2008

Feuille de personnage
Points LRDM: 105
Jetons figurines: 18

MessageSujet: Entre réel et irréel   Dim 8 Aoû - 21:28

Ceci est une fic que j'écris par plaisir personnel. Je n'ai pas abandonné mon autre fic, LRDM(d'ailleurs le nouveau chapitre devrais être posté bientôt). Sauf je veux vous avertir sur plusieurs choses.

1. Ce n'est pas une Fan-Fiction sur les jeux-vidéo ou une série TV. C'est un univers complètement inventé. Seulement, je me suis inspiré de série TV sur le paranormal( X-Files)

2. C'est la première fois que je fais un dialogue de la sorte et je ne suis vraiment pas habitué alors il peut avoir plusieurs erreurs.

3. Comme j,ai fait cette fic par plaisir personnel, peut-être que j'ai oublié quelque erreur. Comme il y a peut-être des mots québécois.

Mais je la poste quand même pour voir votre avis.

Chapitre 1 : Objet inconnu

À environ 2h00 du matin, dans une forêt, un chat tentait de quitter la forêt. Le pauvre avait eu peur d’un chien et c’était enfuit dans la forêt. Malheureusement pour lui, il s’était perdu. Il faisait vraiment sombre. Tout avait l’air menaçant. Les seuls bruits que le chat entendait étaient les branches qui craquaient et le vent qui frappait les feuilles.
Soudainement, il eut une explosion dans le ciel et un étrange morceau de métal tomba devant le chat. Ceci effraya le chat qui courut loin dans la forêt.
L’explosion alerta étrangement peu de villageois. Étrangement, dix véhicules noirs arrivèrent près de la forêt. Des mystérieux hommes sortirent des automobiles. Ils prirent les morceaux de métal et partirent autant rapidement qu’ils étaient arrivé…

« Anthony ! Tu as entendu l’explosion de hier ? demanda un ami d’Anthony.

-D’après une rumeur, c’est Dominic et Gabriel qui aurais fait exploser deux pétard dans le bois. » Répondit Anthony.

Anthony Laimable était un gars gentil et très généreux. Il aimait beaucoup le sport. Il jouait au soccer l’été et au Hockey l’hiver. Il était très grand pour son âge et il était mince. Il était aimé par tout le monde parce qu’il était gentil. Cependant, Anthony n’est pas parfait, même s’il pouvait le paraître aux premières impressions. Il avait de la difficulté à l’école et il avait faillit couler son secondaire 3. Aussi il suivait trop ses instincts ce qui le mettait dans de mauvaises situations.

Anthony allait à la Polyvalente du village de Saint- Antoine, la Polyvalente de Vector, qui tenait son nom de son fondateur. C’était une polyvalente ayant peu d’élève, seulement 500 jeunes. Le directeur de l’école n’était pas vraiment aimé parce qu’il était trop strict.

Anthony vit Alice Arseneault qui se faisait rire d’elle par un gars plus vieux.

Alice Arseneault était une fille très intelligente. Elle était la preuve humaine que les blondes pouvaient être intelligentes. Elle était très douce et écoutait tout le temps. Sauf elle manquait beaucoup de confiance en soi. Les autres riaient beaucoup d’elle parce qu’elle était bizarre. En fait, cette fille ne parlait jamais de ses parents et de sa famille. Déjà qu’elle est très différente de sa sœur jumelle, personne ne semblait connaître ses parents.

Anthony qui n’aimait pas qu’on rit des autres arrivèrent près du gars et prononça :

« Lâche-là ! demanda Anthony.

-Pourquoi ?! C’est ta blonde ! s’exclama le gars.

-Heu…C’est correct, déclara Alice, il veut seulement me dire un truc.

-Mais non il riait de toi !!! hurla Anthony.

-Heille tu te mêles de quoi toi?! cria le gars.

-VOUS ALLEZ ARRÊTER !!! VOUS TROIS VENEZ AVEC MOI !!! » Hurla un surveillant.

Le surveillant les amena vers le bureau du directeur. Devant le bureau il y avait déjà une fille. C’était Sabine Roy. Le gars entra le premier et en sortit avec le sourire sur les lèvres. Ensuite Alice et Anthony entrèrent dans le bureau. Le directeur les regardait sévèrement.

Le directeur se nommait Robert Bernier. Il était le parfait stéréotype des directeurs sévères. Il était trop strict, trop sérieux et quasiment méchant. D’après une rumeur, il reculerait sa retraite seulement pour jeter sa frustration sur les élèves.

Anthony et Alice expliqua leur version de l’histoire, mais cela semblait inutile.

« Je me fout de qui est le coupable ! dit fortement le directeur.

-Mais c’est injuste de punir Alice parce qu’elle se faisait rire de elle !!! cria Anthony.

-C’est moi qui décide, si tu veux décider deviens directeur ! répondit le directeur.

-Et l’autre gars n’a rien ? demanda Anthony.

-Non parce qu’il n’était pas un élève d’ici, avoua le directeur, alors ce n’est pas mon problème. Mais vous oui ! Comme conséquence, vous devrez ramasser les déchets dans la forêt près de l’école avec Sabine Roy »

Anthony, Alice et Sabine sortirent dehors avec des sacs de poubelles pour nettoyer les alentours de la forêt.

Sabine Roy était une fille très populaire. Elle était comme les populaires belles et aussi prétentieuses. Mais elle pourrait être considérée comme la moins pire de ses amis. Aussi un don secret que seulement elle connaissait. Elle pouvait voir un peu sur le futur. Comme elle pouvais voir les réponses à un examen. Elle utilisait souvent son don pour tricher. Alice n’aimait pas Sabine parce qu’elle avait des meilleures notes que elle. Sabine avait eu la même pénitence que Anthony et Alice parce qu’elle avais fait un coup monté contre un moins populaire.

Les trois personnes ne se parlaient pas vraiment. Alors Sabine débute la conversation.

« C’est vraiment n’importe quoi me faire ramasser de la marde comme ça seulement à cause que j’avais mit une fille dans de gros problèmes, chiala Sabine.

-C’est encore plus injuste pour nous ! rapporta Anthony.

-C’est vrai… Tu ne parles pas la petite bolée ?

-J’ai rien à dire d’intéressant. » avoua Alice qui sembla soudainement intéressé par quelque chose.

Un chat était devant Alice. Étrangement, elle avais l’impression qu’il fallait le suivre. Le chat commença à s’enfuir dans la forêt et Alice suivait l’animal jusqu’à un étrange objet. Au début il semblait normal, mais l’objet scintilla anormalement. Et il changea de teinte devenant presque blanc. Anthony et Sabine arrivèrent.

« Qu’est qu’il a ? demanda Sabine.

-C’est l’objet ! Il est bizarre, répondit Alice.

-C’est seulement un morceaux de métal…C’est moi ou je viens de le voir de changer de couleur ?! remarqua Sabine.

-C’est peut-être une sorte d’alliage pour une bombe et hier c’était peut-être un genre de test ? pensa Anthony.

-Un test près de la population dans une forêt… Moi je pense que c’est en fait… Un morceaux d’un OVNI, expliqua Alice.

-Tu es sérieuse ! Tu penses vraiment que c’est un morceau d’une soucoupe d’un martien ?! Je croirais entendre Lancelot Bernier, dit Sabine en riant.

-Je ne parlais pas d’extraterrestres !!! Seulement d’un objet volant non identifié ! Il a une nuance dans ça ! répliqua Alice.

-Mais on fait quoi avec l’objet ? demande Anthony.

-Je vais le prendre et je vais le garder dans ma case, j’ai pas envie ça tombe entre mauvaise main, dit Alice.

-Bah là on n’est pas dans un complot international Alice ! répliqua Sabine.

-Comment tu sais mon nom ? demande Alice.

-Heu…Je ne sais pas vraiment. » répondit Sabine.

Alice prit l’objet et le cacha dans sa case. Ensuite, elle partit pour son prochain cours. Quand elle revint de son cours, elle vit plusieurs personnes regroupés près de sa case. Sa porte de case était ouverte, ses trucs étaient éparpillés sur le sol et son cadenas était coupé. L’étrange objet n’étais plus là.

Après avoir fait un ménage, Alice retourna voir Antony pour parler de cet étrange événement.

« On m’a volé l’objet ! déclara Alice à Anthony.

-Comment ? demande Anthony.

-Quelqu’un à coupé mon cadenas et a fouillé dans ma case, dit Alice.

-Salut Anthony ! Est-ce ta nouvelle blonde ? demande Luc, le meilleur ami d’Anthony qui venait d’arriver.

-C’est qu’une amie, répondit Anthony.

-Moi je vais aller voir le directeur, à tantôt, dit Alice.

-Pourquoi tu parles avec cette fille là ? demande Luc pendant que Alice partait.

-Elle est gentille et je l’aime bien en amie. » avoua Anthony.

Alice retourna voir le directeur. Elle voulais lui demander si elle pouvais voir les vidéos de surveillances. Cependant, le directeur ne voulais pas parce qu’elle s’étais rien volé. Alice n’avais pas dit qu’elle s’était fait volé un truc, par précaution. Elle remarqua un étrange dossier sur le bureau du directeur. Sauf le directeur rangea rapidement le dossier quand il aperçu Alice le regarder. Alice quitta le bureau assez déçu. Sauf sa sœur Marie arriva.

Marie était le contraire de sa sœur jumelle. Elle était manipulatrice et se foutait beaucoup des autres. Elle était très impliqué dans les histoires de drogues parce que son chum, Jonanthan Morin, est lui qui la vend.

« Salut Batterie Double A !

-Salut Marie, dit Alice découragée.

-J’ai besoin toi, tu pourrais demander environ 1000 dollars à papa ? Parce que tu sais que c’est toi le chouchou de papa ! affirma Marie.

-Regarde si c’est encore pour tes histoires de drogues, c’est non merci !!! » répondit sec Alice avant de partir rapidement.

Pendant ce temps, Sabine parlait avec ses amis de beaux gars. Elle était très intéressé par deux gars différents. Sauf elle se sentit mal d’un coup. Elle vit des images dans sa tête. Elle voyait une lumière et deux étranges corps s’approcher. Ensuite elle vit le morceau de métal. Ensuite elle vit les cadavres d’Alice et Anthony et ensuite plus rien.

Sabine alla voir Alice. Ses amis trouvaient cela très étrange, mais elles ne la suivirent pas.

« Alice tu vas bien ? demanda Sabine.

-Oui pourquoi ? demanda alors Alice.

-J’ai eu un mauvais pressentiment. J’ai vu que quelqu’un avait saccagé ta case… Il a volé l’objet ?

-Ouais… Et le directeur refuse de me montrer les vidéos de surveillances, expliqua Alice.

-Alors il va falloir les regarder par nous-mêmes, déclara Sabine.

-Hum…Okay… dit Alice.

Sabine amena Alice devant le local du surveillant. Elle prit une clé et entra dans la pièce avec elle.

« Attend un peu je vais trouver le moment ou tu t’es fait voler, dit Sabine.

-On a le droit d’être ici ? demande Alice.

-Bah non, mais il y a aucun risque, je le fait souvent, avoua Sabine.

Sabine chercha le moment du vol de la case de Alice. Quand elle le trouve elle fut surprise.

« Regarde c’est…Non ce n’est pas possible, déclara Sabine surprise.

-Sabine j’entend quelqu’un arriver vers ici…

-Ok !!!

Sabine et Alice sortirent du local et firent un face-à-face avec Anthony qui marchait.

« Ça tombe bien je vous cherchait ! dit Anthony.

-On croyais que c’était le surveillant ! répondit Alice.

-Anthony, tu veux savoir qui a volé Alice ? demande Sabine.

-Bah ouais !

-C’est le directeur lui-même, avoua Alice.

Bien plus tard, Alice Anthony et Sabine était assis sur une table et parlait de cette étrange histoire.

« Le morceau de métal est surement un morceau d’un OVNI, affirma Alice.

-Il ne faut quand même pas exagéré, répondit Sabine.

-Je pense que si ça serais un simple morceau de métal qui change de couleur tout seul, bah il n’aurait pas volé Alice, expliqua Anthony.

-C’est vrai, avoua Sabine.

-Je viens d’avoir une idée peut-être étrange. On devrait enquêter sur des histoires étranges qui arrivent près d’ici. Parce que je pense que la vérité mérite d’être entendue, déclara Anthony.

-Moi j’aimerais bien, répondit Alice.

-Moi aussi… Mais pas toujours je suis une personne occupée, dit Sabine.

Alors qu’une grande amitié débutait, bien plus loin dans un endroit top secret deux hommes se parlaient. Un semblait être le chef de l’autre et il était en colère.

« OU EST-IL !!! hurla l’homme.

-Désolé, mais l’équipe ne le retrouve pas, déclara un autre homme.

-Cette chose allait nous être très utile et prenez tout les moyens possibles pour la retrouver. Même tuer ! ordonna le chef.

Dans une forêt encore très noir, tout était calme. Cependant, il y avait une présence. Cette présence s’avança. Tout à coup, un immense flash blanc aveugla la forêt. Et la chose n’était plus là.

À suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flo Jess
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5436
Age : 23
Date d'inscription : 06/10/2006

Feuille de personnage
Points LRDM: 999
Jetons figurines: 0

MessageSujet: Re: Entre réel et irréel   Lun 9 Aoû - 23:12

Il y a plusieurs fautes de phrase, et des tournures un peu bizarre.
J'ai mis du temps avant de comprendre que la "case" au Québec était un "casier" en France.

Sinon, il me tarde de savoir la suite ! Le directeur est carrément le stéréotype du méchant pour le coup !
I want to believe too Very Happy !

_________________


Vous dessinez, programmez, jouer de la musique ou autre ? Venez vous inscrire sur Magicien Production, groupe communautaire pour les créations ludiques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://standnintendo.actifforum.com
Kidosselin
Membre VIP
Membre VIP
avatar

Nombre de messages : 897
Date d'inscription : 02/11/2006

Feuille de personnage
Points LRDM: 144
Jetons figurines: 28

MessageSujet: Re: Entre réel et irréel   Lun 9 Aoû - 23:14

Tu as un peu de Chris Carter en toi !
Moi je m'y attendais pas pour le dirlo ... Enfin si, un peu !
Sinon, tout n'est pas clair, mais c'est fait exprès parce que c'est le début, c'est pour nous donner envie de lire la suite j'imagine.
Mais je me demande qui sont les types à la fin, et le flash après.
J'aime pas les héros par contre, ils sont un peu énervants et bêtes.
Bon courage pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Metalix
Membre VIP
Membre VIP
avatar

Nombre de messages : 1043
Age : 22
Date d'inscription : 12/04/2008

Feuille de personnage
Points LRDM: 105
Jetons figurines: 18

MessageSujet: Re: Entre réel et irréel   Sam 16 Oct - 1:15

Je n'ai jamais vu ton commentaire Kidosselin c'est pour ça que je n'ai pas posté la suite.

Chapitre 2 : Poltergeist

Le 24 septembre 2012, vers 12h00, dans la maison de la famille de Luc Beauregard.

Luc, l’ami d’Anthony, ne réussissais pas à dormir. Il fixait son plafond. Étonnamment, la porte s’ouvrit tout seul. Ceci força Luc à se lever pour fermer la porte. La pièce voisine de sa chambre était étrange. Il se dirigea dans l’autre salle et vit une chose très suspecte. Un vase volait devant ses yeux pendant quelque secondes et il se fracassa sur le sol. Luc allait ramasser les morceaux brisé du vase quand il entendit une voix. La voix disait : « Je ne mérite pas ça ! » Après avoir entendu cette voix, le garçon courut dans sa chambre et ferma la porte. Aucun autre phénomène étrange n’arriva.

Trois jours plus tard.

« Tu sembles fatigués Luc, remarqua Anthony.

-Je sais…C’est mon petit frère qui a pleuré toute la nuit, mentit Luc.

-Tu ne m’avais pas dit que Mario était chez sa grand-mère cette nuit ? demande Anthony.

-Désolé de te mentir, mais la vérité te ferais bien trop rire, affirma Luc.

-Bah non n’est pas peur ! déclara l’adolescent.

-Je pense que ma maison est hantée, affirma celui-ci.

-Tu me niaises ?! demande Anthony.

-Bien sur que non ! Il y a des choses étranges qui se passent chez moi…Viens dormir chez moi tu vas l’avoir ta preuve ! » Répliqua Luc.

Les deux amis passèrent une journée normal jusqu’à la nuit. Anthony était installé sur un metalas près du lit de Luc. Il s’endormit rapidement. Bien plus tard, il fut réveillé par Luc apeuré qui criait : « Regarde ! » Le lit de Luc flottait et Luc et Anthony entendit encore : « Je ne mérite pas ça » Après cela, il était très difficile de dormir. Luc lui demandait s’il avait une idée pour régler ça. Anthony n’avais aucune idée…Sauf il voyait qu’il aurait besoin de l’aide d’Alice et de Sabine. Le lendemain les deux amis allèrent chercher Alice et Sabine pour parler de la situation.

« Le nom de ce phénomène c’est Poltergeist, c’est quand des objets disparait ou se déplace sans raison, expliqua Alice.

-Comme le film avec les fantômes ! Ta maison est hantée par des fantômes Luc, dit Sabine.

-Ah bon…Mais souvent les fantômes ont une raison d’intervenir. Il ou elle veut peut-être te livrer un message, affirma Alice.

-Alors venez coucher chez moi à soir…Je vais être seul et Anthony et Alice pourront dormir sur le matelas gonflable et moi et Sabine ont se couchera dans mon lit, exprima Luc.

-Heu…En fait moi et Alice il faut qu’on dorme ensemble parce qu’elle a peur dans le noir et elle n’a pas confiance en Anthony, répondit rapidement Sabine.

-Mais ce n’est même pas… répondit Alice.

-Oui c’est vrai, interrompt Sabine.

-Moi avant d’aller coucher chez toi, je vais aller voir les archives, pour voir s’il y a déjà eu des meurtres dans ta maison. » Affirma Anthony.

Anthony se dirigea vers la bibliothèque de la ville pendant qu’Alice alla demander un truc à sa sœur. Sa sœur était avec son chum, Jonathan.

« Marie, est-ce que tu pourrais dire à papa que je vais chez un ami à soir ? demanda Alice.

-Chez un ami…Tu as des amis toi ?! C’est nouveau ! dit en riant sa sœur.

-Marie arrête de niaiser ! Tu sais que si tu dis rien à papa, il risque de croire que je me suis fait enlevé, expliqua l’adolescente aux cheveux blonds.

-T’exagère un peu hein belle sœur ! Riposta Jonathan.

-C’est normal notre père est mi… répondit Marie avant de se faire couper la parole par Alice.

-FERME-LÀ MARIE ! hurla Alice avant de partir rapidement.

-Je ne comprends plus rien moi…avoua le chum de Marie.

-C’est normal…C’est un secret, expliqua Marie »

Anthony était arrivé à la bibliothèque de son village. Il percuta un homme sans trop le vouloir. Cet homme était très étrange parce qu’il ne parlait presque jamais. Anthony s’excusa et prit le livre des archives du village. Il ne chercha pas trop longtemps et tomba sur une chose bien intéressante :

Meurtre violent à Saint-Antoine.

Le 20 septembre 1990, une femme nommé Jeanne Bellancourt fut retrouvée morte, coupé en morceaux alors que son mari était enfermé dans une pièce différente pour surement subir le même sort. Le meurtrier n’a jamais été retrouvé. Le mari du défunt travaille à la bibliothèque est bien sur très triste de cette événement et d’après ses voisins, il ne parlerait même plus.

L’adresse de la maison du meurtre était celle de son ami. Il découpa subtilement l’article et retourna chez Luc. Celui-ci s’était encore arrangé pour que Sabine dorme avec lui, mais sans succès. Anthony expliqua sa découverte.

« Le meurtrier n’a jamais été retrouvé et cela fait depuis plus de 20 ans qui est en liberté, termina Anthony, après avoir expliqué tout ce qui savais sur l’histoire de Jeanne.

-Je pense que c’est comme dans les films, le fantôme ne veut pas partir parce qu’il veut que son tueur soit arrêté, déclara Sabine.

-Ou elle cherche juste à se venger sur les autres, murmura Anthony.

-Heu ok…répondit nerveusement Luc.

Ils se couchèrent. Malheureusement, Luc était avec personne parce que Anthony avais dit qu’il ronflait bien trop. Sabine rêvait qu’elle était dans une maison bien tranquille avec un garçon qui l’aimait. Elle buvait un café et il faisait très beau. Mais soudainement, elle fut projeté par l’arrière, et elle vit un homme flou commencer à la torturer…Avant de se réveiller elle vit son reflet, et elle fut surprise de s’apercevoir que ce n’était pas elle.

Quand elle se réveilla, elle vit une femme flotter au dessus du lit. Elle était vraiment floue et tout cela semblait être une illusion. Pourtant il y avait bien un esprit qui flottait au dessus d’elle. Elle réveilla Alice, mais c’était trop tard

-Tu vois le fantôme ? murmura Sabine.

-Je suis désolé, mais moi je vois rien, chuchota Alice.

-Pourtant il y avait bien quel chose, dit Sabine étonné.

Après avoir dit cela, un bruit réveille Anthony et Luc, encore endormis. Le mur était gratté par une force invisible. La force tentait d’écrire un message. Il était écrit : « James est le coupable ».

-C’est qui James ? demanda Luc.

-Oh mon dieu…C’est horrible ! S’exclamait Anthony.

-Pourquoi ? Questionna Sabine.

-Je pense savoir qui est le tueur ! C’est le gars qui travaille à la bibliothèque !!! avoua Anthony.

Anthony décrivit James. C’était un homme dans la soixantaine, il avait des cheveux bruns et il portait des lunettes. Sabine se souvint de sa vision. La description de James ressemblait beaucoup à l’homme qu’elle avait vu dans son rêve.

-Anthony et Alice, il faut que je vous parle en privé, sans Luc ! demanda Sabine.

Luc quitta la pièce pour aller aux toilettes.

-Alors c’est quoi que tu veux nous dire ? Questionna Anthony.

-Je peux voir le futur, et même parfois le passé. Sauf que quand je vois le futur, c’est jamais sur parce qu’il change souvent, avoua Sabine.

-Est-ce que c’est comme ça que tu as des bonnes notes ? demanda Alice.

-Ouais, mais pour revenir au sujet, j’ai eu une sorte de vision du passé. J’étais dans la peau de Jeanne avant sa mort. Son mari ressemble vraiment à la description que tu as fais, répondit Sabine.

-Moi ce qui me fait vraiment peur c’est de penser qu’il a peut-être tué d’autre personne ?

-Je vais retourner à la bibliothèque pour enquêter sur les meurtres, mais pas maintenant, il est 2h00 du matin !

La nuit passa sans autre intervention du fantôme. Anthony retourna à la librairie le plus tôt possible et vit James. Anthony n’étais vraiment pas à l’aise d’être dans la même pièce que le supposé psychopathe. Anthony fut dégouté parce qui venait de s’apercevoir. À chaque cinq an depuis 1990, une femme est morte de façon horrible. Le tuer n’a jamais été retrouvé pour chaque homicide. Le criminel devait être James et il tuait aux cinq ans par plaisir. Aussi dans l’article il était dit qu’il manquait un doigt à chaque femme. James devait prendre leur doigt comme un souvenir. Bien plus tard, chez Luc :

-Je pense qu’on devrait aller fouiller chez James, proposa Anthony.

-Mais tu es FOU !!! C’est un psychopathe il va nous tuer les quatre ! contesta Luc.

-Luc, tu n’es pas obligée de venir. Mais je ne veux pas qu’il tue encore quelqu’un d’autre ! Insista Anthony.

-Je veux bien…Sauf on ne sait même pas ou il habite ? affirma Alice.

-Moi je connais quelqu’un qui pourrais le savoir, répondit Anthony.

Anthony amena Alice et Sabine chez Lancelot Bernier. Lancelot était une personne très et trop étrange. Il est paranoïaque et il prétend que les extraterrestres l’ont déjà enlevé. Il est le petit-fils du directeur, mais les deux ne s’aiment pas. Lancelot faisait plusieurs recherches sur les complots. Il est très doué en informatique. Lui et Anthony se sont connus par une coïncidence quand Anthony avais eu un bug avec son ordinateur.

-Mais c’est martien ! Et tes amis vont-ils bien ? Je parle ceux qui habitent dans l’espace ! S’esclaffa Sabine.

-Salut ! Qu’est-ce que tu veux ? demanda brusquement Lancelot.

-Tu connais James ? Lui qui travaille à la bibliothèque ? Questionna Anthony.

-Oui sa femme est morte en 1990 et le meurtrier n’a jamais été retrouvé. Je suis sur que c’est les extraterrestres qui ont fait des expériences sur elle ! s’exclama Lancelot.

-Heu…Si tu le dis…Mais es-ce que tu connais son adresse ? interrogea Alice.

-Oui je le sais…Mais toi je pense te connaître. Ton père serais-t-il Nathan Lemay, l’homme le plus riche de la région ? Prononça Lancelot.

-Bah non ! Mais donnes-nous l’adresse ! ordonna Alice.

-À une seule condition…Je n’ai jamais eu de blonde dans ma vie…Alors j’aimerais qu’une de vous deux m’embrasse, proposa Lancelot.

-JAMAIS DE LA VIE !!! cria Sabine.

-Un gars s’essaye…Son adresse c’est 154 rue des Mensonges, avoua Lancelot.

-Merci, remercia Alice.

La maison de James était vraiment sinistre. Il ne semblait pas vraiment vouloir entretenir sa maison. Anthony était prêt à tout pour arrêter le tueur, en trouvant une preuve. Il se trouva une entré dans la maison grâce à Sabine qui avais eu une vision de la cachette d’une deuxième clé.

La preuve qu’Anthony voulait trouver était très morbide. Il pensait que James, s’il est le tueur, aurait caché des preuves telles que les doigts des victimes.

Anthony commença par fouiller dans la chambre de James. Il ne vit rien d’exceptionnel. Ensuite il fouilla son salon, sa salle de bain pour finalement commencer ou il aurait du débuter, la cuisine. Il eut alors le ressentiment de fouiller dans le congélateur. Il tomba sur le dos. Il était tellement terrifié. James entretenait des doigts dans une sorte de contenant pour ne pas qui se décompose. Mais l’odeur était terrible et c’était stupéfiant que Anthony ne l’aye pas remarqué au début.

Il se précipita sur le téléphone pour appeler la police.

La police arriva sur les lieux et vit les doigts. Alors ils arrivèrent à la bibliothèque, mais James avait quitté les lieux depuis quelque minute. Sabine eut une soudaine vision de Luc qui était séquestré par James.

Sabine alors demanda à un agent de police de se rendre chez Luc très rapidement. Quand ils furent rendus à la place, l’agent se précipita sur James. Il tenait un couteau dans sa maison et allais entrer dans son ancienne demeure.

Finalement, James se trancha la gorge avant que la police puisse le maîtriser. Il mourra peu de temps après.

Anthony et Alice arriva à la course vers Sabine traumatisé par ce qu’elle venais de voir.

-Il s’est tranché la gorge et le sang coulait…Du sang partout…Du sang… marmonna Sabine complètement terrorisé par l’événement.

-Regarde, tu ne dois pas penser à ça, on va te changer les idées, dit Anthony.

Trois jours plus tard, à l’école.

Anthony allait rejoindre Luc pour le prochain cours. C’était la première fois qu’il le voyait depuis le suicide de James devant la demeure de Luc. Ils étaient bien contents de se revoir.

-Salut, cava ? demande Anthony.

-Ouais, c’était tellement nul, au poste de police pour les témoignages, mais une chose est très cool ! répondit Luc.

-C’est quoi ? Questionna Anthony.

-Le fantôme n’est pas revenu et j’ai bien dormit ! s’exclama Luc.

Bien plus tard pendant la journée, la bibliothèque était vide et tout étais calme, soudainement, un livre plana dans le vide et se rangea dans une étagère. Tout cela prouvait bien que quelqu’un avais reprit son travaille…

À suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flo Jess
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 5436
Age : 23
Date d'inscription : 06/10/2006

Feuille de personnage
Points LRDM: 999
Jetons figurines: 0

MessageSujet: Re: Entre réel et irréel   Sam 13 Nov - 21:07

Désolé du retard du commentaire, je l'avais lu, mais après, j'ai oublié de poster.

Mon avis sur ce chapitre, c'est que malheureusement, on tombe facilement dans les clichés des fantômes et de toute la trame, ça manque de suspense, on prévoit facilement ce qui va suivre.

Sinon, concernant l'écriture, quelques fautes toujours, et quelques répétitions.

En espérant que tu prendra compte de mon commentaire pour t'améliorer ^^.

_________________


Vous dessinez, programmez, jouer de la musique ou autre ? Venez vous inscrire sur Magicien Production, groupe communautaire pour les créations ludiques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://standnintendo.actifforum.com
Kidosselin
Membre VIP
Membre VIP
avatar

Nombre de messages : 897
Date d'inscription : 02/11/2006

Feuille de personnage
Points LRDM: 144
Jetons figurines: 28

MessageSujet: Re: Entre réel et irréel   Lun 15 Nov - 1:09

Moi au contraire j'ai trouvé ça original et bien foutu, assez surprenant.
Après, il y a des énormes défauts orthographiques mais continue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre réel et irréel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre réel et irréel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» Stratégies irrégulières (sous la dir. de H. Coutau-Bégarie)
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Mario :: Discussions :: Bibliothèque Toad-
Sauter vers: